UdPPC Bretagne
Pour l’enseignement en physique et chimie

Categories

Accueil > Activités de la section > Activités de la section en 2006-2007 > Les adhérents de l’UDPPC à la découverte de l’industrie (...)

Les adhérents de l’UDPPC à la découverte de l’industrie chimique

dimanche 22 avril 2007, par Poullain Loïc

Les adhérents de l’UDPPC à la découverte de l’industrie chimique

JPEG - 43.4 ko

Une douzaine d’adhérents a été reçue par le directeur de l’usine Guerbet, site de Lanester (56), le 28 mars pour une présentation des activités de cette industrie chimique et une visite approfondie du site.

Le groupe Guerbet est le seul groupe pharmaceutique dédié à l’imagerie médicale ; il fabrique et met au point des produits de contraste pour l’imagerie RX et IRM.

Le premier produit iodé a été découvert en 1901 par Marcel Guerbet, grand père de l’actuel Mr Guerbet.

Le groupe compte 4 sites (3 en France et un au Brésil) : deux usines de synthèse, dont celle de Lanester, et deux usines de conditionnement. La production de ces produits iodés nécessite l’utilisation de nombreux produits chimiques tels que l’iode, le chlore, le chlorure de thionyle, l’acide sulfurique, la soude…. Ce qui classe le site SEVESO II seuil haut.

Lors de la visite du site, nous sommes donc passés de la chimie du bécher de 100 mL au réacteur de 100 L… Toutes les étapes de la fabrication de ce produit de contraste se situent à une échelle où les quantités de matière, les échanges énergétiques et les dispositifs techniques riment donc avec « contrôle, régulation et sécurité ».

Une grande part du travail du personnel s’organise autour du contrôle des réacteurs, de la régulation des différentes étapes de la production, de la sécurité autour du stockage des matières premières, de la purification et du conditionnement en atmosphère stérile des produits finis.

Un laboratoire (paysage plus proche du nôtre !) permet l’analyse des produits fabriqués qui doivent répondre à un cahier des charges strict de l’usine pharmaceutique. Il a en charge aussi l’analyse des rejets qui doivent eux répondre à des normes environnementales.

La visite de cette usine nous a donc permis de nous confronter à l’application réelle de la réaction chimique que nous côtoyons dans une dimension plus théorique ou expérimentale avec un objectif bien différent : l’apprentissage de la chimie pour nos élèves ! Les exigences de l’enseignant semblent parfois à des années lumière des préoccupations industrielles.

Le deuxième aspect important de notre visite a été la prise de conscience des spécificités des salariés qui participent au fonctionnement de l’usine : cela nous a amené à modifier notre regard vis-à-vis des formations conduisant aux métiers de la chimie.

En effet, les niveaux de recrutement vont du BEP au Bac+5 et dans des secteurs très diversifiés comme : chimie, logistique, maintenance, qualité, hygiène et sécurité, ressources humaines, informatique, contrôles et mesures analytiques, contrôles et régulation…

C’est sous cet éclairage nouveau que nous avons quitté les lieux vers 18H30, enchantés de notre après midi et en remerciant le directeur pour sa disponibilité et son désir de faire connaître les activités de son usine.

Compte rendu réalisé par Catherine Barrué