UdPPC Bretagne
Pour l’enseignement en physique et chimie

Categories

Accueil > Activités de la section > Activités de la section en 2012-2013 > 19 et 20 juin à Lorient : journées académiques UDPPC (SUITE)

19 et 20 juin à Lorient : journées académiques UDPPC (SUITE)

mardi 2 juillet 2013, par Christian Guitard

Note préalable du rédacteur : divers sujets ont été abordés à bâtons rompus. Ne pas hésiter à réagir, à commenter, à donner son avis. Cela peut se faire bien sûr à travers les enquêtes menées par l’UdPPC.

Rappel : l’enquête sur la première S est très instructive (résultat). Désormais il est possible de participer à l’enquête sur les TS.


Pétition : il faut attendre le retour du CR de la réunion avec le ministère (très attentif au site de la pétition). Prévoir des aménagements mais pas des allègements.


Réactions concernant les programmes et les épreuves :

• L’horaire en 1S (proche de celui de seconde) est trop faible pour bien préparer à la TS => difficile pour les élèves

• Le programme de 1S est trop superficiel pour préparer à la TS

• En TS, problèmes en mécanique (c’est dû notamment aux problèmes concernant les bases de maths d’ailleurs déjà perçus dès la seconde) ; limites du programme trop vagues ; décalages encore entre les programmes de maths et de SPC

• Spécialité : plutôt chute des effectifs, semble-t-il, pour des raisons diverses : SVT car notes supérieures ; ISN car épreuve sur dossier ; programmes et discours clairs en maths ; programme pas assez bien défini en SPC (IDÉE : avoir une stratégie de présentation plus attrayante) .
Idée : débuter par le thème "matériaux" pour finir par celui de "l’eau" car le programme de TS aide

• Sujets du bac S : dans l’esprit mais cela a surpris certains quand même ; différence trop importante entre l’exo de spécialité et celui d’obligatoire. Question : quels sont les retours des correcteurs ? Des leçons sont peut-être à tirer…

• Sujets du bac ES-L : l’exercice de SPC pas trop dans l’esprit (trop calculatoire) et très mal posé (problème de clarté ou de pertinence des questions) ; nombreux élèves n’avaient pas la calculatrice d’où des problèmes dans différents lycées (Exemple : il y a des salles où les calculatrices ont été prêtées !)

• ECE :
- sujets pas tous équivalents ;
- difficultés pour noter avec la façon officielle (certains ont été obligés de faire une grille spéciale ! Question : Comment tenir compte de certaines différences entre les manipulations de divers candidat ? Est-il raisonnable de noter en « A, B, C et D » la réponse à des questions écrites alors que c’est réellement pertinent pour un raisonnement ou un protocole ?
- problème concernant la triche : facile de transmettre une idée, une problématique !
- pas tous bien préparés malgré les sujets zéro. IDÉE : commencer dès la seconde
- apparemment pas de changement dans la moyenne mais il faudra voir au cas par cas, TP par TP...
- moins de connaissances nécessaire, moins de maîtrise dans le geste

• Résolution de problème (en référence à l’exercice de spécialité du bac S) : plutôt bien accueilli, intéressant, donne de la valeur.
RÉACTION : Sauf si les élèves arrivent déjà à structurer, au final, souvent, leur raisonnement reste trop superficiel : ne pas négliger la remédiation et la mise à plat rigoureuse des notions qui sont intervenues dans la résolution

• Questionnement sur notre pratique classe qui doit évoluer et évolue : cela nous oblige à changer notre façon de faire avec les élèves. IDÉES : certains proposent pour préparer les élèves : 1/3 étude de documents (souvent maison d’ailleurs) ; 1/3 TP ; 1/3 résolution de problèmes. Pour compenser, « bétonner » au niveau des connaissances de cours s’avère indispensable car c’est parfois le seul recours de l’élève pour s’en sortir. Ainsi se poser la question : qu’est-ce qui est fondamental ?

• Autres séries (STI2D…) :
- Chute des effectifs, semble-t-il
- Niveau d’enseignement général trop faible (ex : 3h pour 2 langues !) ; or cela doit mener à un métier d’ingénieur d’où des interrogations
DEMANDE d’idées, de mutualisation.


Intervention de l’atelier collège (3 participants) : voir l’article.

IDÉE : il semble intéressant de partir de l’expérience du collège pour s’améliorer au lycée. Une formation lors d’une journée académique ?